Troisième journée du quatrième forum des établissements d'enseignement durable à Dawson

L'anglais suit

Laura Hernández, Preparatoria Tres Marías

La journée commence par un délicieux repas offert par TGIL, que nous partageons avec plaisir. La Dra. Gisela nous présente les chapitres de l'agenda de travail du jour. Posteriormente nos dirigimos a escuchar con una gran expectativa la presentación "In Search of a Compassionate Society and Sustainable Living In Action", impartida por Terry Gibbs y Tracy Harris, en donde Terry nos hace reflexionar sobre nuestra cotidianidad con preguntas claves como las siguientes :

Comment vivons-nous la compassion ? comment vivons-nous le pouvoir dans notre économie ? et que se passe-t-il lorsque nous éteignons la lumière dans notre maison ?

Il se réfère à la doctrine philosophique du bouddhisme, qui parle de l'INTERSER, c'est-à-dire que tout ce que nous faisons dépend des autres, qu'il n'y a pas de personne dans le monde qui ne vive pas de l'autre. Le Dalaï Lama mentionne que "seul le développement de la compassion et de la compréhension des autres peut nous apporter la tranquillité et la félicité que nous recherchons".

Terry explique qu'il n'est pas possible d'acheter de l'étique, mais qu'il est possible d'opérer un changement global de nos valeurs et de se demander ce que nous pouvons faire pour perpétuer les relations, et il ajoute que "tous les jours, nous avons des options, et ne rien faire est aussi une option". Nous devons être conscients de nos actes.

Tracy parle du projet "Petite maison"La presse l'a présenté comme un projet architectural, mais ce n'est pas correct. La finalité du projet est de mieux vivre, mais avec moins, et il nous a également permis de réfléchir à un thème fondamental pour le bien-être humain, à savoir "ce que nous voulons et ce dont nous avons réellement besoin", Cette réflexion est essentielle pour comprendre le travail en communauté, en faisant référence aux anciens, qui aidaient les uns et les autres dans la communauté à cultiver, ce qui n'est pas nouveau, mais qu'il faut enregistrer ces exemples de vie.

Nous avons donné l'exemple de deux projets : Celui d'une communauté de caravanes et celui de l'utilisation de l'idée de "petite maison" comme symbole de protestation contre la construction de conduits de pétrole qui traversent le territoire de groupes indigènes au Canada. Terry et Tracy commentent l'importance de s'éloigner de la culture dominante pour comprendre la valeur de la culture autochtone. Compasión avec C mayúscula.

Plus tard, Véronique Paris (coordonnatrice des services de construction) nous a montré la partie fonctionnelle et ce qu'il faut faire pour créer un environnement agréable au sein du collège Dawson. Nous avons commencé notre visite par les cuves qui contiennent l'eau, qui provient du fleuve San Lorenzo. Les conduits se trouvent dans la partie souterraine du collège afin d'éviter qu'ils ne se congèlent dans les rudes conditions climatiques canadiennes.

Ensuite, nous avons montré la zone de distribution de l'énergie électrique dans l'enceinte du collège. Cette zone est importante car elle fournit l'électricité utilisée sur tout le campus, dont le coût s'élève à 1 000 000,00 de dollars canadiens par an. Finalisation du parcours dans la magnifique et ancienne bibliothèque du Collège.

Nous poursuivons notre intéressante tournée dans le domaine des projets de recherche-action. Dans le cadre de la célébration du Jour mondial de la Terre (22 avril), le Collège Dawson organise une exposition de projets dans laquelle sont présents des anciens élèves et des invités, qui participent et compilent des actions et des réflexions sur la protection de la Terre, ce qui nous aide à prendre conscience des problèmes communs qui nous touchent tous. Nous nous réjouissons des projets relatifs à l'importance de la biodiversité sur le campus du Dawson College, d'un autre projet qui implique les enfants dans l'appréciation et la préservation de la nature, d'un projet intéressant de construction d'instruments de musique à partir de matériaux réutilisés, entre autres.

A las 6:00 p.m., nous avons eu l'honneur de participer à la veillée "Gallo Pinto" au profit du projet du programme d'études Nord-Sud ; Nous avons dégusté un plat typiquement nicaraguayen, le "Gallo Pinto", et visionné des vidéos du travail réalisé par les anciens étudiants et les professeurs du Dawson College, qui participent à ce projet au Nicaragua. Nous avons appris ce qu'ils ont fait et comparé leurs expériences, ainsi que leurs attentes une fois rentrés chez eux. La commission mexicaine a été ravie de constater que notre collaboratrice Casandra a remporté une véritable victoire au Nicaragua, ¡Felicidades Casandra !

Nous avons terminé la journée avec beaucoup d'idées et de nouvelles attentes en matière de développement personnel et de nos unités académiques.

 

3e journée du 4e forum des campus durables à Dawson

Laura Hernández, Preparatoria Tres Marías

La journée a commencé par un délicieux petit-déjeuner offert par TGIL, que nous avons partagé avec plaisir. Le Dr. Gisela nous a donné les détails du programme de travail de la journée. Plus tard, nous sommes allés écouter avec beaucoup d'attentes la présentation "In Search of a Compassionate Society and Sustainable Living in Action", donnée par Terry Gibbs et Tracy Harris, où Terry nous a fait réfléchir sur notre vie quotidienne avec des questions clés telles que les suivantes : Comment vivons-nous la compassion ? Comment vivons-nous le pouvoir dans notre économie ? Et que se passe-t-il lorsque nous allumons la lumière dans notre maison ?

Elle a fait référence à la doctrine philosophique du bouddhisme, qui parle d'inter-être, tout ce que nous faisons dépend d'autres êtres, il n'y a pas d'être au monde qui ne vive en relation avec un autre. Le Dalaï Lama mentionne que "seul le développement de la compassion et la compréhension des autres peuvent nous apporter la tranquillité et le bonheur que nous recherchons".

Selon Terry, l'éthique ne s'achète pas, mais nous pouvons changer nos valeurs à l'échelle mondiale et remettre en question ce que nous faisons pour perpétuer certaines situations. Elle a également mentionné que "chaque jour, nous avons des options, et ne pas faire quelque chose est également une option". Nous devons prendre conscience de nos actes.

Tracy a parlé de la "Petite maison"Elle a souligné que la presse l'a présenté comme un projet architectural, ce qui n'est pas exact. Le but du mouvement est de vivre mieux mais avec moins, il nous a aussi fait réfléchir sur une question fondamentale pour le bien-être humain qui est "ce que nous voulons et ce dont nous avons vraiment besoin", cette réflexion est essentielle pour comprendre le travail en communauté, elle a mentionné ses grands-parents, qui s'aidaient mutuellement dans leur communauté à cultiver, ce n'est pas nouveau, nous devrions simplement nous souvenir de ces exemples de vie.

Elle nous a donné l'exemple de deux projets : celui d'une communauté de caravanes et un autre qui utilise l'idée de "petite maison" comme symbole de protestation contre la construction d'oléoducs qui passeraient par le territoire de groupes indigènes au Canada. Terry et Tracy ont souligné l'importance de remettre en question la culture dominante, afin de comprendre la valeur de la Compassion avec un grand C.

Par la suite, Véronique Paris (coordonnatrice des services du bâtiment) nous a montré les systèmes fonctionnels qui sont responsables de la création d'une atmosphère agréable au sein du Collège Dawson. Nous avons commencé ce parcours par les canalisations d'alimentation en eau, qui proviennent du fleuve Saint-Laurent. Les canalisations sont situées dans la partie souterraine de l'école afin d'éviter le gel pendant les rudes hivers canadiens.

Elle nous a ensuite montré la zone de distribution de l'énergie électrique au sein de l'école. Cette zone est importante car elle fournit l'électricité utilisée dans tout le campus, ce qui coûte 1 000 000,00 dollars canadiens par an. La visite s'est terminée dans la belle et ancienne bibliothèque du Collège.

Nous avons poursuivi notre intéressante visite vers la zone des projets de recherche et d'action. Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la Terre (22 avril), le Collège Dawson a présenté une exposition de projets auxquels ont participé des étudiants et des invités, qui ont partagé des actions et des réflexions sur la protection de la Terre, ce qui a permis de prendre conscience des problèmes communs qui nous affectent tous. Nous avons été émerveillés par les projets sur l'importance de la biodiversité sur le campus de Dawson College, un autre projet où les enfants sont impliqués, pour apprécier et prendre soin de la nature, un projet intéressant était de construire des instruments de musique avec des matériaux réutilisés, parmi d'autres.

À 18 heures, nous avons eu l'honneur de participer au dîner "Gallo Pinto" au profit du profil d'études Nord-Sud. Nous avons dégusté un plat typique du Nicaragua, le Gallo Pinto, et regardé des vidéos sur le travail effectué par les étudiants et les enseignants du collège Dawson qui ont participé au projet au Nicaragua. Nous avons entendu parler de ce qu'ils ont fait et de leurs expériences, ainsi que de leurs attentes à leur retour. L'équipe mexicaine a eu de la chance puisqu'un membre de l'équipe, Cassandra, a gagné un véritable hamac nicaraguayen. Félicitations Cassandra !

Nous avons terminé la journée pleins d'idées et de nouvelles attentes en matière de développement personnel et pour nos institutions académiques.

 



Dernière modification : 2 octobre 2018